Rechercher
  • Jesse Aoustin

Comprendre l’acné pour enfin en finir !

Mis à jour : mars 2



Qu’est ce que l’acné ?

Comment gérer ces toxiques générateurs d'inflammation?

Pour aller plus loin.

Qu’est ce que l’acné ?

Avant de maitriser le sujet de l’acné, il est important de posséder quelques notions sur la peau !

Notre peau recouvre l’ensemble de notre corps et possède une surface moyenne chez l’homme de 2m² et possède trois couches, l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

Elle est elle-même recouverte de 3 millions de glandes sudoripares, dont le rôle est d'évacuer la sueur, ainsi que 300 000 glandes sébacées qui elles sécrètent le sébum.


Le sébum, s'il est produit en excès, va favoriser l'apparition de points noirs et microkystes qui vont eux mème s'enflammer et former des boutons d'acné.


La peau, accompagnée de ses millions de glandes est, ce qu’on appelle en Naturopathie, un émonctoire. Et un émonctoire est une porte de sortie des « déchets » que doit gérer au quotidien notre organisme. Nous comptons deux types de déchets, les toxines et les toxiques.

Le premier cité regroupe les déchets « naturels » liés à l’activité cellulaire, le métabolisme des protéines, l’activité hormonale, entre autre.

Les toxiques quant à eux sont le produit de la dégradation des substances venant de l’extérieur ( détergents, propylène glycol, phtalates, pesticides, formaldéhydes, PCB, métaux lourds…).


Alors qu’est ce que l’acné dans tout ça ?


C’est tout simplement un signe de surcharge de ces déchets pro-inflammatoires, et donc favorisant l'apparition de boutons, que notre corps doit gérer avec ses propres « armes ».

Notre corps cherche donc, à travers cet état acnéique, à maintenir son bon fonctionnement en se débarrassant de ces substances non utiles.




Comment gérer ces toxiques générateurs d'inflammation ?

Maintenant que l’on sait que l’acné est la résultante d’un trop plein de toxiques/toxines, il s’agira dans un premier temps d’essayer de diminuer leurs apports. Et en naturopathie, tout part d’une bonne alimentation !


Voici donc les bonnes pratiques à adopter :


  • Privilégier les aliments naturels, bruts, biologiques et non transformés. Ceci afin d’éviter l’absorption de colorants, de conservateurs, de particules de plastique, pesticides…

  • Veiller à consommer des fruits et légumes frais, de saison, tous les jours. De préférence crus, si votre système digestif vous le permet. Mettez un maximum de couleur dans votre assiette !

  • Limiter autant que faire se peut la consommation de viande, en particulier la charcuterie, complexe à digérer et génératrice de toxines/toxiques, et de « gros » poissons dont la quantité de métaux toxiques est importante et dangereuse. Varier avec des protéines d’origine végétale.

  • Proscrire les sucres blancs, les céréales blanches, le pain blanc.

  • Proscrire les plats préparés, les plats en sauces, les sodas, les bonbons, les glaces, les pâtisseries, l’alcool, les abats, la friture. Ces aliments pourront être réintroduits très occasionnellement une fois que ces bonnes pratiques seront établies et que l’acné aura disparu.

  • Limiter voir arrêter le café et le tabac.

  • Eviter les excès alimentaires.

  • S'oxygéner vous aidera à éliminer les toxiques, notamment par la pratique d'une activité physique. Ne pas négliger les balades en forêt, à la mer ou à la montagne. Tout cela permettra aux poumons de venir soutenir l’activité de la peau.

  • Ne pas « décaper » sa peau ! Afin de ne pas entraver le bon fonctionnement du sébum.

  • Limiter au strict nécessaire la consommation de médicaments « symptomatiques » (automédication).

  • Les cosmétiques devront être biologiques, d’origine naturelle et le plus brut possible. Le meilleur moyen de contrôler ce point est de les réaliser soi-même.

  • Fuir le plastique ! En particulier lors ce qu’il s’agit de l’alimentaire.

  • Choisir des produits ménagers « écolabellisés » ou les fabriquer soi-même.

Ces conseils sont applicables à tout le monde, ils font parti des pré-requis d’une santé optimale et sont tout à fait à même de régler le problème.


Sachez toutefois que plus le mal est installé, plus il faudra du temps à l’organisme pour s’en défaire.


Pour aller plus loin :

Monsieur le naturopathe ? Malgré l’application scrupuleuse de ces conseils, je n’arrive toujours pas à me défaire de mon acné !

Flûte ! Dit-il.

Comme on l’a vu tout à l’heure, la peau à la fonction ainsi que la capacité de nous débarrasser de ces substances non désirées que sont les toxiques et les toxines. Mais il est possible que celles-ci soient altérées en cas de :


- stress récurent et mal géré

- d'un manque d'exposition au soleil

- d’insomnie chronique

- d’un dysfonctionnement hormonal

- d’un déséquilibré du microbiote intestinal

- d'une inflammation intestinale

- de problèmes psychologiques

- d’une surcharge d’un autre émonctoire

- de carences en nutriments.


Pour tous ces points cités, il existe une multitude d’outils à même de venir « terminer le travail » et se libérer de l’acné.


C’est pourquoi, si vous vous reconnaissez dans un de ces cas, il me parait bon de consulter un naturopathe afin qu’il vous propose une solution personnalisée, adaptée à la personne unique que vous êtes.


Pour prendre rendez-vous en cabinet, cliquez ici !